Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chute d’Atlantis de Marion Zimmer Bradley

Publié le par caro

51NBEW7V6CL. SS500

Voilà, ça faisait quelque temps que j’avais envie de relire toute la série des dames du lacs écrit par une de mes écrivains préférées, Marion Zimmer Bradley. A vrai dire depuis que j’avais acquis en format poche le dernier de la série édité en français (parce que dans les pays anglo-saxons ça fait belle lurette que les fans ont pu le lire), les « ancêtres d’Avalon ».

 

Me voici donc à nouveau cheminant à la suite de Morgane, Arthur, Lancelot et les autres…

 

La « chute d’Atlantis » est certainement un très beau livre traitant d’amour fraternel et de rédemption mais mon dieu, quelle lecture fastidieuse !! Pas qu’on s’ennuie, non, mais que l’histoire est donc difficile à suivre !

 

Deux sœurs, Domaris et Déoris, prêtresses de la lumière sur la terre fabuleuse et à jamais disparue d’Atlantis, suivent chacune leur chemin vers l’ombre ou la lumière et finissent par se lier dans cette vie et dans les suivantes afin d’effacer les erreurs de l’une et de donner un sens à la vie de l’autre ! En tout cas, c’est ce que j’ai compris. C’est mon interprétation mais d’aucun ne seront pas d’accord.

 

L’histoire se fixe tour à tour sur l’une ou l’autre des deux sœurs. Domaris apparaît comme pétrie de lumière et détentrice de la vérité. Par amour, elle renonce à évoluer pour atteindre les sommets qu’elle était en droit d’espérer. Déoris, par amour aussi, se laisser entraîner vers les ténèbres et entraîne, bien malgré elle, la chute d’Atlantis et de tout un monde.

 

Pour ma part, comme d’habitude, je trouve les « méchants » de l’histoire bien plus intéressants. Rivéda, le « tunique grise », dans sa quête de pouvoir et de puissance provoque bien plus qu’un cataclysme tandis que Micon, à mon avis, ne sert strictement à rien en dehors du fait qu’il doit absolument assurer sa descendance afin de transmettre les pouvoirs de sa lignée. Disons que son utilité est manifeste dans le sens où c’est lui qui provoque la rupture entre les deux sœurs, en volant le cœur de Domaris, et finalement est en grande partie responsable de tout ce m… bazar.

 

Là où ça devient intéressant, c’est que les deux sœurs se lient, à travers la déesse, et leurs réincarnations ne seront autres que les personnages du cycle arthurien, les dames du lacs !

 

En fait, j’ai commencé ce livre il y a des années et je n’avais jamais pu le finir. J’étais pas dans l’histoire, après l’enchantement des dames du lacs, c’était trop sombre, trop torturé. Mais cette fois-ci je me suis accrochée et j’ai bien fait !

 

J’ai aimé parce que c’est malgré tout une superbe histoire (et de toute façon les histoires de sœurs ça ne peut que me plaire) mais cette lecture m’a semblé aussi épique et pénible que celle du Silmarillion. Un peu plus de simplicité n’aurait pas nuit à ma compréhension !

Commenter cet article

Liuna 01/01/2017 23:24

Un forum RPG vient de s'ouvrir. Si vous avez aimé le livre et que vous voulez incarner une prêtresse dy temple de Caratra, un acolyte, un chela, une saji... Rendez-vous ici :

http://ancient-land.forumactif.com/