Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le loup des kilghard de Marion Zimmer Bradley

Publié le par caro

kilghard.jpgBard Di Asturien, fils nedesto du frère du roi d’Asturias, est élevé comme un prince de sang. C’est un guerrier admiré par tous et bientôt il deviendra le gendre du roi en épousant sa fille Carlina.

 

Il a même une légère trace de laran… un laran étrange qui donne le pouvoir à son possesseur de forcer la volonté de n’importe quelle femme.

 

Mais Bard, trop peu sur de sa position à la cour, tente de violer sa futur fiancée. Il est banni du royaume pour 7 ans. Sept années pendant lesquelles il va se vendre au plus offrant en tant que mercenaire.

 

Puis un jour, il revient chez lui. Les tensions entre les royaumes sont tangibles. Il va donc aider son père à garder ses terres.

 

Selon l’adage qui dit que chaque chose en ce monde a son double, à part les matrices, il fait venir Paul Harrel sur Ténébreuse pour en faire un autre lui-même.

 

Mais à trop vouloir forcer le destin, Bard tombe sous la malédiction de la déesse Avarra. Et le prix à payer est terrible.

 

Surement le livre du cycle que j’aime le moins.

 

En effet, Bard est le pire des personnages créé par l’auteur : violeur, menteur, imbu de lui-même, assassin, paranoïaque… vraiment le plus plaisant des héros !

 

Mais j’ai adoré voir la genèse du pacte de Varzyl, qui met fin aux guerres de laran et qui oblige chaque combattant à n’utiliser que des armes qui le mette à distance d’un bras de son adversaire.

 

Je n’ai pas souvenir que la déesse Avarra, terrible entité de la mort et protectrice des femmes, soit aussi présente dans un autre des tomes. Et je n’ai pas non plus souvenir d’un tome où les femmes soient autant malmenées que dans celui-ci.

 

Même si ce n’est pas mon préféré, j’ai malgré tout apprécié cette lecture… d’autant plus que la morale de l’histoire est plutôt positive !

 

Même le pire des cons peut s’amender ! Avouez que c’est pas mal !!

Commenter cet article