Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un Pouch-Weekend

Publié le par caro

pouchkine.jpgCe week end, je me suis rappelée que je m’étais inscrite au challenge « un hiver en Russie »… vite, vite j’ai regardé ce que je pouvais lire dans mon kindle (parce que je n’ai pas beaucoup d’auteurs russes version papier) et j’ai trouvé une édition des œuvres de Pouchkine… en réalité, seulement certaines de ses œuvres !

 

J’ai donc pu lire certains de se poèmes (qui ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable… faut dire que je suis complètement imperméable à la poésie !), certaines de ses pièces (que j’ai bien aimé), certaines des ses nouvelles (dont une que j’avais déjà lu) et enfin un roman.

 

Mozart et Salieri : pièce de théâtre très courte dans laquelle Salieri décide d’assassiner Mozart par jalousie. J’ai beaucoup aimé l’histoire du requiem commandé par un homme étrange à Mozart et qui s’avère au final être le sien.

 

Le baron avare : Le jeune Albert souffre de l’avarice de son père. En effet ce dernier préfère garder sa fortune et laisser son fils vivre comme un gueux… jusqu’au jour où le duc convoque les deux hommes et que ces derniers préfèrent en venir aux mains plutôt que de s’entendre…

 

La dame de pique : Sans doute ma nouvelle russe préférée… juste parfaite… Le jeune Herman entend parler d’une combinaison de trois cartes gagnantes à tous les coups. Le jeune homme décide d’approcher la détentrice du secret, une vieille femme riche, par le biais de sa dame de compagnie. La vieille dame meurt de peur subitement mais son fantôme revient hanter Herman et lui dévoile les trois cartes… mais peut-être ne faut-il pas croire un fantôme avide de vengeance…

 

La fille du capitaine : Piotr Andréievitch Grineff part pour le service aux confins du pays. Pris dans une tempête de neige, il rencontre un gueux qui accepte de lui servir de guide. Pour le remercier, il lui donne un touloup de lièvre en remerciement. Il finit par arriver au fort où il doit prendre son service. Là bas, il tombe amoureux de la fille de son capitaine, Marie. Quelques temps plus tard, le fort est attaqué par un homme qui se dit tsar. Ce Pougatchev n’est autre que le gueux qui avait servi de guide à Piotr. Piotr réussi à sauver sa vie ainsi que celle de Marie. J’ai adoré ce petit roman bien mené, rapide et plein de rebondissement. Franchement ma deuxième histoire préférée après « la dame de pique ». C’est frais, c’est simple, c’est bon.

 

Voilà pour ma découverte de Pouchkine. Suite au prochain épisode avec un autre auteur !

 

hiver russie

Commenter cet article